Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Eddie Vedder: le pouvoir du ukulélé(l'art du naturel et de la simplicité)

Publié le par Low Ik

Il n'y a pas de règles!

Avec moi, tout se dérègle!

3.................

2.................

1.................

GO

Petit retour en arrière plus exactement.

On va changer la fin.

 

Low, t'as un message!!

 

J'étais dans mon salon...SEUL. Qui pouvait donc me parler?

Je cherchais d'où venait cette voix en balayant la pièce avec un regard incrédule.

 

-Low, t'as un message!!!

 

Devant mon étonnement et mon incompréhension, la petite voix me dit:

-Je suis là , dans ta poche.

 

Un sourire vint se déposer sur mon visage. Mais que se passait-il donc?

Mes mains partirent en exploration dans mes poches, à la recherche de cette mystérieuse voix.

Des clès. Mon couteau suisse et ...mon téléphone.

Quand mon regard se posa sur ce dernier, il me dit: "Salut".

Difficile de vous décrire mes pensées à ce moment-là. Une chose était certaine: la situation m'amusait profondément.

 

-T'as un message mec !!!

Il avait raison.J'en avais oublié l'objet de son intervention. J'ouvris donc ce SMS dont je ne connaissais même pas l'auteur.

Il était écrit:" Nous avons bien reçu ton invitation. Viens nous rejoindre"

Je n'avais aucune idée de la signification de ce message. 

Je me demandais bien de quelle invitation il pouvait s'agir et surtout qui m'avait envoyé ce message.

A cet instant, mon téléphone vibra à nouveau...un autre SMS: "Dépêche toi! Viens nous rejoindre".

Mais qui était-ce donc et surtout où fallait-il que j'aille?

Nouveau SMS:" Tu poses trop de questions. Prends ta voiture et roule. Tu nous trouveras..ou plutôt , nous te trouverons."

Hilare et dubitatif, je pris les clés de ma voiture pour aller je ne sais où, destination nulle part.

Eddie Vedder: le pouvoir du ukulélé(l'art du naturel et de la simplicité)

Je sautais dans ma Porsche.

A la radio passait:

Je choisissais de partir vers le Sud...

Je roulais depuis quelques kilomètres mais déjà je sentais une voiture qui me suivait et me collait.

Après un rapide coup d'oeil dans mon rétroviseur, j'éclatais de rire tout seul dans ma voiture.

Peut-être que le conducteur m'avait vu car il se mît immédiatement à me faire des appels de phare et à me klaxonner. 

Le son du klaxon accentuait le côté loufoque du moment. Un bruit de klaxon de mobylette!

Mon compteur indiquait 80 km/h. Je roulais donc à la bonne vitesse. Cet automobiliste pressé allait devoir prendre son mal en patience.

Dès qu'il eût la possibilité de me doubler, il déboîta et une fois arrivée à ma hauteur, je pus entendre de la musique qui s'échappait de l'habitacle de ce véhicule.

Impossible de voir le conducteur car les vitres étaient teintées.

Avouez que se faire doubler par une voiture sans permis n'est pas chose courante! Merci Mr Macron.

Soudain, la vitre côté passager s'abaissa et je pus enfin distinguer la chanson qui tournait dans cette voiture.

Mais..??? Le conducteur...????  Etais-je dans un  rêve?

J'étais en train de me faire doubler par Eddie Vedder qui conduisait une voiture sans permis en écoutant Jul.

Il me regarda et me fit:

Eddie Vedder: le pouvoir du ukulélé(l'art du naturel et de la simplicité)

Puis il accéléra et finit par me doubler. Il avait monté un pot Ninja sur sa caisse pour aller plus vite!  Un grand malade!!

Une fois devant moi, Eddie mit ses feux de détresse et ralentit en approchant d'une aire de repos. Je le suivais. C'est pas tous les jours qu'on peut croiser Eddie Vedder.

Une fois arrêté, je sortis de ma voiture et me rapprochait timidement de ce petit bolide.

Eddie émergea de l'habitacle , me dévisagea et me tendit la main.

-Salut Low!

-Euh...??? Salut Eddie, dis-je d'une voix qui peinait à sortir de ma gorge.

-T'as vu, me dit-il, grâce à toi, j'écoute Jul.

J'étais mort de rire tel un sale gosse fier de sa connerie.

Un silence suivit. Que pouvais-je lui répondre?

Il enchaîna donc:

-Tu t'es bien éclaté avec les mails que tu nous as envoyés. Plutôt que de te répondre, on les a fait suivre à des potes. Ca peut être drôle aussi.

A des potes? Mais de qui parlait-il donc?

Je lui racontais mon histoire de SMS et ce fut son tour d'éclater de rire.

-Cool, ils ont bien reçu tes mails.....Low, on peut pas jouer en France. T'as vu les voitures pourries que vous avez, dit-il en désignant sa voiture sans permis.

Tu te rends compte que j'ai réussi à doubler ta porsche avec ça! 

Bon ,je vais pas te retarder car il semble que tu sois attendu. Amuse toi bien.

-Eddie, est-ce que je peux jeter un coup d'oeil dans ton coffre?

Il acquiesça d'un signe de la tête.

Je fis la moue à la vue de ce qui s'y cachait.

Je m'en emparais et lui brandis son Ukulélé sous le nez.

-Arrête avec ça Eddie.

Eddie me prit l'instrument des mains et me le péta en pleine tronche.

Son coffre était rempli de ukulélés.

Il en sortit un autre et me demanda: t'as compris?

En fait, pas vraiment. J'avais juste la gueule de travers mais bon...

Il me fracassa à nouveau le deuxième ukulélé dans la tête.

Il est vraiment barjot Eddie.

Il en sortit un autre et me demanda: t'as compris?

Mais oui Eddie, je venais de comprendre.

Je venais de comprendre ce CD auquel je n'avais rien compris jusqu'à maintenant.

 

Eddie Vedder: le pouvoir du ukulélé(l'art du naturel et de la simplicité)

Ma question avait toujours été : pourquoi ?

J'attendais qu'il me joue du Pearl Jam mais lui, c'est Eddie Vedder.

Avec ce CD, il m'a dit:

Eddie Vedder: le pouvoir du ukulélé(l'art du naturel et de la simplicité)

Il n'a pas besoin d'arrangement pompeux. C'est lui, dans le plus simple appareil.

Un peu comme ce que j'ai découvert avec les Haïkus.

Simplifiez et ne gardez que l'essentiel.

Saisir l'instant présent.

Encore sonné par les coups de ukulélé, je crus halluciner en voyant qui sortait du coffre.

Eddie Vedder: le pouvoir du ukulélé(l'art du naturel et de la simplicité)

Mister cool!!!

Nous avons fait un petit feu de camp avec les ukulélés et on a tapé la discute.

 

Vs: les autres

Nous avons disserté sur le fait qu'il ne faut pas hésiter à aller vers les autres plutôt que d'attendre qu'ils viennent ( GO ), sur le fait que nous faisons partie de la nature et du règne ANIMAL et qu'il est important de bouger pour assurer l'avenir des générations futures ( Daughter ).

Nous avons aussi parlé de l'opposition entre humains qui est la règle en vigueur depuis des centaines d'années. La guerre (Glorified G ) n'amène jamais rien de bon sinon la paix régnerait sur Terre depuis longtemps.

Chacun de nous trois, à notre manière, à notre niveau, nous nous sommes retrouvés isolés ou sommes isolés ( Dissident ) , à contre courant.

Eddie me balance: We Must Act ( W.M.A ).

OK OK

Surtout , rester positif pour avancer dans la bonne direction.

Si "diviser pour régner" ne marche pas , voyons ce qui nous rassemble. BLOOD Ben oui, nous avons tous le même sang et il a beaucoup trop coulé dans le passé ( rearviewmirror ) à cause et de putains de RATS bien planqués.

Et si les femmes prenaient le pouvoir? (Elderly woman behind the counter in a small town )

L'instinct maternel serait-il plus efficace pour vivre en paix sur Terre?

 

Il faut changer les règles, jouer avec ( Leash ).

"Drop the leash, Get outta my fuckin' face".

Chassons l' INDIFFERENCE au sort de notre voisin de palier, de pays, de continent.

C'est alors que nous avons entendu une musique. Comme un générique.

 

Jusqu'ici tout allait bien.

Un bus s'est arrêté sur l'aire de repos.

Terminator était au volant. " I'll be back" m'avait-il dit.

Il y avait aussi les zombies.

Terminator est venu vers nous. Heureusement, le dalaï-lama avait besoin d'évacuer la bière qu'il avait bu. Il s'est donc soulagé sur le robot pourri mais ça n'a pas suffit.

.......????????

 

Petit regard vers Eddie. '"Je peux mettre le CD que j'ai vu sur ton tableau de bord Eddie ?" 

Avec son autorisation, je mis les Watts.

 

Comme il est de coutume, nous avons tous fait la queuleuleu et Terminator a fini par buger.

Zut, pas eu le temps de mettre Patrick Sébastien.

C'est alors que mon fils est arrivé sur son vélo, suivi de près par sa soeur en trottinette. "papa, papa, mets Sebastien Patoche STP"

OK OK

 

 

Au final, je repense à tout ça.

A toutes ces aventures.

A ces "pourquoi?"

Tout simplement : Pour moi, pour toi, pour nous , pour eux, pour tout le monde.

J'ai plongé en moi , en toi.

Une histoire d'amour avec moi, avec mon épouse, avec mes enfants, avec Pearl Jam, avec le Rock, avec tout le monde et aussi avec notre belle planète.

Je laisse le mot de la fin à mon pote Nietzsche :

" il faut pouvoir porter le chaos en soi pour accoucher d'une étoile qui danse."

 

Peace

Low

 

Journée de la femme oblige(jour où j'ai écrit ce chapitre), je vous offre une rose magique.

Soufflez fort dessus et vous découvrirez son secret.

Soufflez plus fort       Rose........oseR, voilà le secret de tout.

 

Commenter cet article