Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LEGO 5: Le pouvoir de l'image/ no surrender

Publié le par Low Ik

On repart en ballade et on va ramener de belles images et toujours avec le même état d'esprit: donner le meilleur de soi-même pour trouver le meilleur chemin.

 

Une image est figée. Elle n'est donc pas soumise à l'impermanence. 

Une image est donc un cliché, un préjugé....la faiblesse du cerveau humain qui aime les choses simples. Ou plutôt simplistes.

Photos, dessins peuvent évoluer. ils changent. Ils perdent de leur éclat, de leur sens. Ils bougent.

24 images par seconde, dessin animé...les images sont donc aussi capables de mouvement.

Si nous percevons ce mouvement, c'est grâce à nos yeux. Encore le pouvoir du regard.

On va mettre des lunettes 3D pour faire bouger les images.

1ère dimension: l'image que l'on a de soi

2eme dimension: l'image que les autres ont de nous

3eme dimension: l'image que l'on aimerait avoir.

Le mouvement perpétuel est de tenter d'harmoniser ces trois dimensions.

C'est impossible et une grosse perte de temps et d'énergie. C'est le pouvoir néfaste de l'ego.

L'ego, le Voir amènent un besoin de reconnaissance et donc une certaine dépendance.

Le Savoir amène la connaissance.

"Je sais que je ne sais rien".

La liberté commence par là. Réaliser son ignorance et s'en libérer en cherchant à savoir, à comprendre, à apprendre tout en sachant que ce chemin est sans fin.

Chaque chemin débouchant sur une infinité d'autres routes et à chaque fois la même question: Suis-je sur le bon chemin?

Le bien , le mal. Notions complexes et abstraites. Chacun place son curseur suivant son éducation, sa religion, son origine, ses croyances, ses peurs, ses envies...

A la lumière de ces éléments, tu peux réaliser que ta liberté de penser est contrôlée, formatée, cloisonnée.

Et je ne te parle pas de la liberté d'expression. Ca ne ferait pas bonne impression.

 

Si l'habit ne fait pas le moine, les apparences peuvent donc être trompeuses.

En Maconnerie, un ancien seigneur, alors en poste, a assuré ne jamais avoir caché ni volé d'argent. En mentant aux autres, ne s'est-il pas menti à lui même?

Il y a quelque chose de l'ordre du déni de réalité et cela relève de la psychiatrie.

il se voyait respectable alors qu'il était juste comme nous: un contribuable.

C'est d'autant plus grave que sa fonction lui IMPOSAIT l'exemplarité. Comment respecter des lois alors que ceux qui les rédigent et nous dirigent ne les respectent pas?

Il se voulait gendarme alors que ce n'était qu'un enfoiré de voleur: un RAT.

Le pire, c'est que le monsieur avait été pris la main dans le sac, en flagrant Délit mais il s'est accroché à son ego surdimensionné, l'image qu'il aurait aimé avoir, et a osé se plaindre de son sort.

Au lieu d'être respectable et reconnaître ses fautes car l'erreur est humaine, il est devenu pitoyable.

L'image est le fond  de commerce de ces acteurs politiques. S'ils ont une mauvaise image, personne ne votera pour eux.

Pour être sûr de gagner, ils se sont entourés de conseillers en image et en communication. Ca sent la merde et la manipulation à plein nez.

Où est le naturel si tout est calculé?

Comme nous avec la télévision, ils regardent ailleurs pour ne pas voir ce qu'ils sont.

Suppression de NOS privilèges, réforme de NOS retraites, baisse du nombre de fonctionnaires mais pas du nombre de hauts fonctionnaires.

Le comble, c'est qu'ils cultivent leur image mais en arrivent à oublier qu'on les regarde et les écoute. Ils sont partout dans nos merdias.

Ils nous parlent de nous mais si nous, nous leur parlions de leur bilan et leur travail nullissimes.

La situation n’allant qu'en empirant, nous pouvons leur adresser leur bilan à force de gouverner: le pouvoir est impuissant s'il est confié à des sans-couilles et sans face.

 

 

On va rester en Maconnerie.

Petit rappel important: TOUT EST VRAI.

En Maconnerie, les habitants ont la soif de l'or. L'or et l'argent régissent leur pays et , comme par magie, le fait d'en posséder beaucoup donne du pouvoir à son propriétaire.

Le revers de la médaille, c'est que cela semble rendre fou car souvent, ceux qui en possèdent beaucoup en veulent toujours plus.

Louis Seize, le banquier raté, nous jure que l'argent rend heureux et libre.

Etant le plus gros débile de l'univers,je lui ai donc demandé de m'expliquer.

Il connait bien l'argent car il en était le gardien avant. Il m'expliqua donc que l'argent est mis en sécurité à la banque ou dans les paradis fiscaux (il y a des paradis pour l'argent..je crois qu'il y a largement plus débile que moi).

Je lui ai donc dit que je ne comprenais pas pourquoi il me parlait de mettre son argent en sécurité.

D'un air condescendant(il est comme ça Louis Seize!), il m'a dit qu'il avait peur qu'on lui vole.

Le 'on", ce sont les autres et aussi les impôts.

Il remplit ses coffres forts et après, il ne sait plus quoi faire avec tout cet argent.

Comme les pauvres sont jaloux, il doit se faire escorter et vivre dans des résidences surveillées et sécurisées...un peu comme les mecs en taule mais en plus sympa quand même.

Je repensais à ce qu'il venait de m'expliquer et me demandais en quoi cela le rendait libre et heureux. Je trouve que cela l'enferme sur lui-même (égoïsme) et l'isole du monde.

Je lui ai demandé ce qu'était un ultra-riche si on faisait abstraction de son argent. Il ne trouva pas de réponse.

Pour moi, ce sont des moins que rien et totalement inutiles au reste de la société. Ils ont des serviteurs pour tout faire à leur place mais eux, à quoi servent-ils?

Si nous, nous n'avons rien, nous ne sommes rien. Nous sommes donc supérieurs à ces moins que rien, ces gens négatifs. Ben oui, ils prennent plus qu'ils ne donnent donc sont déséquilibrés, déséquilibrants et sourcent de beaucoup de nos problèmes.

La soif de l'or conduit à la famine des peuples.

 

Rien ne se perd. Rien ne crée. Tout se transforme.

Ils ne sont riches que parce que nous sommes pauvres.

L'arroseur arrosé ou comment à force de diviser pour régner, ils vont finir par rassembler leurs opposants qui vont devenir alliés.

OUPS!!!!!!

Si ça se trouve, tout le monde va s'unir contre eux.

L'unité amène l'essence, le sens et la quintessence: L'Humanité.

Les riches vident les bourses et ce sont les pauvres qui déboursent.

A l'argent, je préfère un million de fois plus les gens.

 

Avant de me sauver de la Terre, je la regarde et je regarde ses habitants: généralisation, catégorisation, standardisation, classification sont le berceau du racisme.

Il faut bien un coupable et dans un monde égoïste, c'est forcément l'autre.

Est-ce l'autre qui est coupable ou nous qui sommes des incapables?

L'image de soi se construit durant l'enfance et c'est pile le moment où l'éducation veut les faire rentrer dans un moule. Education scolaire, éducation familiale et éducation religieuse.

Dès le plus jeune âge, sans doute par mimétisme des adultes, certains connaîtront la stigmatisation avec les conséquences terribles que cela peut avoir sur eux. 

 

Adultes ou enfants, on nous colle une étiquette(le comique, le dépressif, le looser, le beau gosse, le connard...) alors que nous sommes dirigés par l'impermanence.

Pour s'en débarrasser, il faut lâcher prise et accepter que nous n'avons pas de contrôle sur les pensées d'autrui (sauf les manipulateurs mais là, ça relève de la politique...pardon de la psy).

Notre image est mouvante. Tout comme le sable.

En réalité, notre image n'est qu'un mirage. Il est plus important d'être que de paraître.

Etre soi plus que paraître quelqu'un d'autre.

Sinon c'est le désert affectif. Il faut trouver l'amour en soi pour aimer les autres sans condition. Le pouvoir de la compassion et de l'empathie.

Il faut être bienveillant avec soi et avec les autres.

Mirage, désert....

Certaines images sont sacrées. C'est le pouvoir de la religion.

Je tolère les religions car elles sont censées apporter l'amour.

L'ego(encore une fois) , la bêtise et les certitudes de certains font qu'ils la transforment en haine.

Si dieu existe, je doute qu'il ait besoin de représentants. Et quand tu vois l'image qu'ils donnent de lui (ou d'eux), je doute qu'il(s) soient contents de leur job. Ca sent le purgatoire.

 

Sur Terre, l'argent a sali et compliqué les choses. Je prends mon surf et me casse dans l'espace car "on a jamais été aussi bien sur Terre que dans l'espace". 

J'emmène avec moi tous ceux qui veulent venir sur mon embarcation.

Je suis le surfeur d'argent.

Dans l'espace, nous avons traversé de grosses vagues. Les vagues à l'âme. Certains ont coulé et se sont remplis de vide. Ils ont donc atterri sur Terre.

Alors que dans l'Univers, chaque chose a sa place et qu'il y a une certaine harmonie dans ce chaos ambiant, sur Terre, les gens se battent pour se faire une place au Soleil.

 

Epuisés, affamés, apeurés, nous sommes arrivés sur Mars.

Les aliens y semblaient heureux, comblés.

Mon pote E.T faisait la police. Il voulait nous renvoyer chez nous même si nous risquions notre vie sur Terre compte tenu de nos opinions politiques hostiles au régime en place .

Notre couleur de peau semblait aussi lui poser problème.

Ils avaient peur que nous semions le bazar sur leur planète. La différence fait peur.

Il avait oublié comment nous l'avions accueilli sur notre planète.

-Low, tu a s changé, me lança-t-il.

Ben oui mon E.T., le changement commence par soi.

En changeant l'image que j'avais de moi j'avais aussi changé l'image que les autres avaient de moi.

-Au fait Low, ton pote Gandhi a laissé un message pour toi.

E.T. me remit un pli que j'ouvris aussitôt: "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde".

E.T. nous reconduisit sur Terre car il n'aimait visiblement pas les étrangers.

Alors que je cherchais comment nous allions pouvoir survivre, Einstein me transmit une de ses pensées: "La manière de penser qui a généré un problème ne pourra jamais le résoudre".

Il y avait une partie de la solution dans cette phrase.

Pour nous changer et changer le monde, il fallait changer nos modes de penser.

Nous devions maintenant penser à long terme et surtout, penser avec notre coeur. Il est le moteur de notre vie et notre guide pour l'éveil des sens.

Observer: le devoir de mémoire, le pouvoir du regard.

Comprendre: le changement de mode de penser

Apprendre: la découverte du savoir.

Evoluer: retrouver un mode de vie harmonieux, équilibré et épanouissant.

Les images ont donc un grand pouvoir. Elles peuvent induire un changement en créant un déclic, un électrochoc, un réveil des consciences.

Les images mentales(la visualisation) sont sources de changements en soi , de réflexions et sont un puissant carburant pour la réalisation de rêves.

Est-ce que la visualisation est une prémonition?

C'est juste une prise en main de son destin et une adaptation au lâcher-prise qu'il nous impose. Yin et Yang, de l'ordre au milieu du chaos, du bordel organisé.

 

Entrons dans l' Histoire, gardons l'espoir et reprenons le pouvoir.

On ne peut pas baisser les bras.

 

 

 

Commenter cet article