Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Passager du réel

Publié le par Low Ik

Après de longs mois d'attente, il arrive enfin  à destination. Il va enfin rencontrer sa famille.

Encore un dernier effort pour sortir de cet endroit dans lequel il se sentait si bien. Où chacun de ses besoins était assouvi.

Le comité d'accueil est là...Ils sont tous masqués....Putain, on aurait pu te prévenir qu'il fallait venir déguisé...

-Madame, Monsieur, voilà votre enfant!!!

Et oui petit enfant, aujourd'hui est le premier jour de ta nouvelle vie....

3.....

2.....

1.....

GO

Un enfant est notre futur. 

Pourquoi donc construire notre avenir avec l'héritage du passé?

C'est le meilleur moyen que l'histoire se répète encore et encore et encore et.....t'as compris l'idée!!

Chaque naissance doit être une renaissance.

Si l'enfant représente notre futur, ne ferions-nous pas mieux de l'écouter plutôt que d'écouter nos parents ou notre passé?

Un enfant ne naît jamais mauvais. C'est la société, l'environnement qui le façonne.

Mauvaise nouvelle pour les professionnels du jugement. 

Les donneurs de leçon vont devoir en prendre....

L'élève forme le maître.

Le maître élève son disciple avec le secret désir qu'un jour il le dépasse. Avec le secret désir qu'un jour il dépasse ses rêves les plus fous.

Mais que se passe-t-il se le maître est dépassé?

Il se soumet? Il se laisse dicter son comportement par un autre soi-disant maître?

Un patron? Un banquier? Un politicien? Un journaliste? Un docteur? Un psychologue? Un gourou?

"Les Hommes naissent libres et égaux...." Libres et égaux de chercher leur propre vérité ou de gober les mensonges hérités des autres.

Si un parent est soumis et résigné, lui est-il possible de contrôler son futur?

Il est assez drôle de constater que la génération du flower power, celle qui avait de beaux rêves qu'elle a ensuite abandonné, est celle qui a donné naissance à la génération X. En abandonnant leurs rêves, ils ont créé le désenchantement pour leurs enfants...

Leurs enfants qui, une fois devenus grands, ressortent le même slogan: "qu'est-ce que tu veux qu'on y fasse? C'est comme ça!!"

En cessant de rêver, on finit par vivre les rêves des autres. Imaginons que nous vivions les  rêves de gros débiles mentaux avec  un ego surdimensionné. Ca ferait un gros bordel mais pas très beau à voir. On pourrait appeler ça : la réalité.

Mais cette brochette de fils de pute ne peut vivre son rêve que parce que nous avons renoncé aux nôtres. 7 milliards de rêveurs sont bien plus forts que 1%.

Pire que cela, certaines études ont montré qu'il suffirait que seulement une infime partie de cette masse immense se réveille pour que cela "contamine" tous les autres très rapidement.

Le rêve est contagieux. Le rêve est explosif. 

Le rêve est-il la fin du cauchemar?

Non, juste un début....une renaissance....L'histoire sans fin.

Un film d'action ou de science-fiction ne te tient en haleine que parce que les "méchants" sont vraiment de gros enfoirés sinon il n'y aurait aucun suspens. Il en est de même dans la vie.

Si la vie est un film et que chacun a un rôle, doit-on suivre le scénario ou le réécrire pour qu'il convienne au plus grand nombre? Le succès d'un film se mesure à la qualité du jeu des acteurs et au suspens du scénario. 

 

OK OK

Je vais faire comme tout le monde. Je décide d'être acteur et réalisateur de ma vie.

OK OK

J'ai écouté mes parents, mes professeurs, mes patrons, mes amis, mes ennemis, des penseurs, des auteurs, des chanteurs mais force est de constater que le résultat n'est pas fameux.

OK OK

Ici et maintenant, j'écoute mon coeur. Il est mon meilleur conseiller.

La vie est un film et il y a 7 milliards de cameraman. A nous de mettre les projecteurs sur ceux qui le méritent vraiment.

Attends, attends...

On a oublié le plus important. L'acteur principal est un actrice. Elle est notre décor, notre patronne, notre source d'inspiration, notre plus belle ressource, notre cuisinière. Elle nous fournit aussi les costumes. Elle, c'est la Terre.

Le film commence à tourner en rond et elle pourrait bien décider de nous couper nos crédits.

Plusieurs millénaires qu'elle regarde notre Histoire faite de crimes en série.

Les costumes ont changé.

Les coutumes ont changé.

OK OK

Maintenant, c'est le décor qui va changer.

La nature peut-être un milieu hostile pour l'Homme. Nous semblons l'avoir oublié. Nous croyions l'avoir dompté.

La réalité est toute autre: C'est nous que nous avons enfermé dans une cage dorée.

Quelque fois, on a besoin d'être enfermé pour mieux apprécier sa liberté.

Quelque fois, on a besoin d'apprendre à perdre pour apprécier la victoire.

Quelque fois, on a besoin de mourir pour apprendre à vivre.

Comment accueillons-nous les enfants qui naissent à chaque seconde?

Il serait grand temps d'ouvrir notre coeur vers le futur et de tourner le dos au passé. Il a fait son temps.

 

Je suis devenu adulte en me débarrassant de l'enfant que j'étais.

Je deviens vivant en lui redonnant vie et en lui redonnant toute sa place.

 

Et oui chère boussole: l'expérience de l'adulte mélangée à l'innocence et aux rêves d'enfant.

Vivre, ce n'est que partager des expériences.

Plus elles seront belles et plus notre mort le sera.

En mourant, nous allons alimenter l'inconscient collectif qui alimentera ensuite nos enfants.

Il est alors aisé de comprendre que nous sommes donc, chacun à notre niveau, une partie du problème. Nous sommes donc aussi une partie de la solution.

Les rêves nous informent, nous façonnent, nous transforment, nous réveillent...

Les rêves se transmettent de génération en génération. Les cauchemars aussi malheureusement.

Nous ne sommes pas responsables des actes des autres mais nous sommes responsables de ce que nous transmettons. Nos valeurs, notre grandeur d'âme.

Le véritable héritage n'est pas matériel mais spirituel.

Les rêves des uns peuvent donner naissance aux rêves des autres. Petite pensée pour un grand rêveur italien qui s'appelle Fabio Zaffagnigni. T'as tout déchiré mec!!

Peace and understanding,

 

Low

 

 

 

Commenter cet article