Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'enfant intérieur

Publié le par Low Ik

En l'espace de trois jours, je viens d'envoyer trois articles qui tournaient dans ma tête depuis un bon moment.

Le troisième est en train de naître en ce moment...

L'impermanence vaut aussi pour l'inspiration. Elle est le cycle des saisons. Elle est le cycle des passions...

L'inspiration est la fille du hasard et de l'envie.

Aujourd'hui, l'idée est que tu lises un article dont  tu es le héros.

Le défi est de taille mais j'adore ça. 

Oser...Se lancer et ensuite, on improvisera. On se démerdera.

Générique:

TOUT EST POSSIBLE

Le meilleur, comme le pire!

Etre le meilleur dans le pire est tellement facile.

Qu'en est-il pour être le pire des meilleurs?

OK OK

Pour être le héros de l'article, il te faut un peu de préparation mentale.

Ecoute la musique ci-dessus ou une autre de ton choix et qui te fait bien kiffer. Une putain de musique qui, dès les premières notes, te fait voyager tout là-bas, vers ailleurs.

Ecoute la bien. Inspire et laisse la t'inspirer.

Ecoute la bien et laisse la magie opérer.

Cette musique que tu ne cesses d'entendre te fait voyager à travers le temps.

Du début à la fin, elle résonne dans ton présent même si le présent du début est du passé et le présent  de la fin n'est pas encore arrivé jusqu'à tes oreilles.

Cette musique qui te fait voyager à travers le temps ne représente, dans son ensemble qu'un court instant. Un court instant de ta vie. Un court instant de création par rapport à l'oeuvre de l'auteur aussi.

Cette musique que tu ne cesses d'entendre te fait voyager à travers le temps et t'amène jusqu'au pays des enfants car oui, voici venu le temps, des rires et des chants. Au pays des enfants, c'est tous  les jours le printemps (Big up Casimir!). Comme si le pays des enfants était intemporel. Comme si le pays des enfants était éternel. Au pays des enfants, on se sent tellement bien. On se sent chouchouté. Comme le pays des enfants était maternel. Au pays des enfants, on se sent protégé. Comme si le pays des enfants était paternel.

J'espère que tu me suis toujours. Ou plutôt que tu es toujours là.

Dans ce pays des enfants, nous sommes venus chercher notre enfant intérieur. Chacun le sien, on se démerde.

Moi je retrouve un petit chevelu aux yeux bleus clairs et au regard perçant.

On se pose alors sur un banc et on se met à discuter en sirotant du globibulga.

L'idée est de se reconnecter à nos rêves et notre vision d'enfant et de voir le regard que l'enfant que nous étions porte sur celui ou celle que nous sommes devenus. Un enfant ne juge pas mais il parait que la vérité sort de la bouche des enfants. Quelle(s) bonne(s) vérité(s) notre enfant intérieur peut avoir à nous dire? Quels conseils? Un enfant ne naît jamais mauvais donc s'il te critique ou te rabaisse, c'est simplement que c'est ton mental d'adulte qui te parle à travers lui. Va chercher la pureté en toi. Il y en  a forcément.

Je te laisse faire ton dialogue intérieur.

Le mien pourrait se dérouler comme ça:

(Moi Enfant: ME)Salut espèce de furieux!

(Moi adulte: MA)Salut mon grand!

(ME)Tu as l'air de plus en plus à serein alors que ton monde devient de plus en plus incertain. Comment fais-tu?

(MA) Je fais exactement comme toi. Je vis chaque instant sans penser à demain. Je fais le plus de conneries possible juste parce que ça m'amuse et cela me remplit de bonheur. Tout comme toi.

Cela fait très longtemps que je sais que j'ai une force incroyable en moi. Certaines personnes, et toujours des soi disant plus forts, en ont fait les frais. Et je tiens à te remercier car j'ai compris que cette force incroyable, c'est TOI.

Avec toute la "sagesse" et le recul acquis avec les années, je peux aujourd'hui te dire une chose: être hypersensible n'est pas une  tare. C'est même un super pouvoir. Ca serait fort si j'avais commencer mes aventures en prenant les habits de Superman d'ailleurs. Un hypersensible, il ressent tout comme les autres mais encore plus fort. Les émotions sont une force et c'est même sur elles que je tente de m'appuyer pour toucher...en plein coeur afin d'ouvrir les esprits.

(ME) Je me souviens de t'avoir vu, le regard noir, te dresser face à quelqu'un qui t'avait cherché et je me souviens comment j'ai vu son cœur s'affoler et son être sombrer. Je me souviens comment  leur regard sur toi changeait à cet instant. Comme s'ils se mettaient un post-it dans la tête avec écrit dessus:" lui, faut pas le faire chier!". Comme si tu n'étais pas en colère mais super en colère et surtout super efficace. Comme si tu avais depuis très longtemps compris la force des mots et des vérités qui dérangent.

(MA) Les émotions sont une force et c'est sur elles que je tente de m'appuyer pour toucher en plein coeur et ouvrir les esprits...

Aujourd'hui, je suis serein car je n'ai plus besoin de défier l'autorité. La seule personne qui a de l'autorité sur moi , c'est moi. J'ai gagné ma liberté même si je dois sans cesse veiller à la préserver.

Je suis  comme toi mais aussi différent.

Je n'ai plus besoin que l'on me chouchoute ou me protège.

Aujourd'hui, je suis grand mais avec une âme d'enfant et grâce à ça, la vie est tellement plus marrante.

Tu kiffes Ken le Survivant, et ben  je suis pareil. Faut pas m'emmerder. Sinon je sais où toucher pour faire mal.

Etant en paix avec moi-même, je suis aussi en paix avec le monde et pour réussir à m'énerver, il faut vraiment y aller mais, parfois, ça fait beaucoup de bien de dire à quelqu'un: "va te faire foutre!"

Puis notre conversation s'est interrompue. Il est retourné à sa place, au pays des enfants, au fond de mon coeur. Je suis revenu à ma place, au pays de maintenant. Ce qui est drôle, c'est que mon enfant intérieur a repris sa place dans mon coeur et pourtant....pourtant, je n'ai jamais eu le coeur aussi léger.

C'est bien foutu la vie des fois!!!

 

Mon dialogue était assez poussé car cela fait un bail que j'ai renoué le contact avec mon être plus profond. Il n'y a pas de règles. C'est comme une relation amoureuse ou amicale. Il y a un premier contact, peut-être un peu gêné ou maladroit, puis avec le temps et les rencontres, un lien très fort se crée.

Encore que...rien ne se perd, rien ne se crée et tout se transforme.

Le  lien était donc toujours là, attendant le bon moment pour réapparaître.

 

Peace and understanding,

 

Low

 

 

P.s: petit message pour les "grands". En quoi le fait qu'un ado range sa chambre, cela va ranger et changer le monde? En quoi culpabiliser un ado ou un enfant parce qu'il utilise des objets que VOUS leur avez offert les rend responsables? N'est-ce pas le rôle des parents d'éduquer les enfants? Aujourd'hui, ils sont autonomes?

En quoi le fait de les pointer du doigt cela fait avancer la cause environnementale?

Car de vous à moi, notre futur sera leur présent et jusqu'à preuve du contraire et si rien  ni personne ne change, leur futur est incertain, voire compliqué, voire INEXISTANT.

C'est toujours plus agréable de voir les problèmes chez les autres plutôt que de chercher les solutions...EN SOI.

Un peu comme un mec qui a mis un paquet de cartouches à tous ceux qui l'emmerder alors qu'en fait,le problème venait de lui et du fait qu'il ne respectait pas ses valeurs. Et ce n'est pas en faisant la guerre à l’extérieur que l'on trouve la paix intérieure. Paroles d’ancien combattant pour ma liberté individuelle.

 

L'enfant intérieur
Commenter cet article