Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’équinoxe du paradoxe

Publié le par Low Ik

Le paysage défile à toute allure.

Je regarde les vaches passer. A moins que ça ne soit le contraire.

"Mesdames et messieurs, le bar est ouvert et gratuit. Veuillez nous rejoindre en voiture 66 pour déguster notre sélection de bières et autres spiritueux. Dans notre rock n'roll train, le spirituel est rituel. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé....enfin je crois parce que la dernière fois que j'ai abusée et ben.....et ben je ne m'en souviens pas!"

Ils sont cools à la SNCF....la société nationale des chevelus farfelus.

A bord de ce TGV, train à grosse vibration, je n'ai pas le temps de VGT. 

Générique:

Le train de mon sommeil était lancé à vive allure quand soudain...

En gare de Montcuq, qui se trouve dans un trou; le fameux trou de Montcuq; j'ai aperçu un vieux qui faisait du stop. Je n'avais encore jamais vu ça sur un quai de gare. Il semblait interpeller directement le conducteur du train: " Je vous demande de vous arrêter!!"

T'imagines bien que le train a tracé sa route sans même le calculer.

On lui a souhaité bon courage:

"Notre train du sommeil arrive à son terminus: " la réalité". Vous êtes priés de bien vouloir mettre votre parachute et de sauter rapidement. Attention, le réveil peut être brutal".

J'ai donc sauté et me suis retrouvé la tête dans un oreiller. J'ai repris mes esprits et, comme à chaque instant dans la vie, je me suis retrouvé face à un choix: est-ce que je prends la sortie normale à droite ou est-ce que  je file à gauche vers "la réalité parallèle"? 

J'ai filé à gauche.

Je tombe sur ça:

Putain!!!

J'ai pioncé combien de temps?

Il a bien changé Rémy Bricka!!

 

Je ne sais pas comment il fait ça mais juste avec sa musique, il a pris possession de mon corps. Ma tête a commencé à se secouer dans tous les sens. Ma grande gueule s'est ouverte et elle hurlait...Je ne contrôlais plus mes mouvements et ma main s'est saisie d'un grand verre de bière bien fraîche. J'ai pas réussi à la boire. Ma tête n'arrêtait pas de bouger. Je m'en suis mis partout.

Ce qui est bien dans la réalité parallèle, c'est que TOUT EST PERMIS.

Je me suis rapproché d'un type qui vociférait contre tout le monde.

-Je suis en retard!!! Je suis en retard!!

J'ai regardé l'heure sur ma boussole.

C'est bien ce que je pensais. Le mec racontait n'importe quoi.

-On est maintenant donc tu es à l'heure mec, lui ai-je répondu.

Il n'a pas semblé comprendre. Toi non plus?

J'avais besoin d'une voiture pour me déplacer car marcher, c'est trop fatiguant. Bon je le fais des fois sur des tapis roulant ou alors je prends ma voiture pour aller marcher mais...bref il me faut une caisse. J'aurais bien commandé un tank pour être en sécurité mais ça n'avance pas vite. J'ai mixé la voiture et le tank  et bim:

Où est-ce que je vais?

Le gps m'indiquait:

OK OK

Ca ne sert à rien d'avoir de plan. On va improviser. C'est là que c'est le meilleur.

Dans la rue, l'agité de tout à l'heure chantait à tue-tête:111

Je mis en route l'autoradio pour me charger de bonnes ondes.

Il me fallait un truc spécial. Un truc pour moi:

 

Un groupe de Seattle qui s'appelle Low et qui chante "Especially me"...ça me fait sourire.

Au volant de mon hummer, les kilomètres défilèrent. Je ne savais même pas où je allais.

C'est alors que j'ai remarqué un papy sur la banquette arrière. Je lui ai donc demandé s'il savait où nous étions. Il m'a répondu:

OK OK

Euh...???? Merci. Je vais donc me démerder.

Je suis rentré dans un tunnel sans fin et dans ma tête un débat a commencé.

Ce qui est en haut est en bas...

Vu le bordel dans nos tronches, ça donne pas envie d'aller dans l'espace!

Nous vivons grâce à l'or noir enfoui dans la Terre.

Nous vivons grâce à l'or noir enfoui dans nos têtes? En mode inconscient?

Un peu comme un fumeur sait que ce qu'il inflige à son corps n'est pas bon, nous détruisons notre maison.

La différence est que le fumeur, souvent, s'arrête quand il entend le diagnostic d'un médecin.

Les médecins de la Terre sont formels: elle est malade et risque d'entrer en crise. Elle commence à monter en température et il faut agir avant que cela devienne incontrôlable.

Mon pote Socrate disait: "je sais que je ne sais rien".

Nous avons remixé: nous savons mais nous ne faisons rien.

Enfin pas tout à fait. Le réveil a sonné. Les mentalités changent et le vieux système s'effrite. Ses rides sont de plus en plus visibles. Elles ressemblent à d'immenses fissures. Il risque bien de sombrer sous peu.

Les banquiers lui donnent encore des soins palliatifs mais combien de temps cela peut-il encore tenir?

Combien?

Le Savoir est accessible à tous et pourtant c'est l'ignorance qui domine.

Tout est lié par les réseaux et pourtant les gens sont de plus en plus isolés.

L'obésité tue de plus en plus de gens. D'autres meurent de faim.

Nous sommes toutes et tous remplis de paradoxes et c'est ce qui fait notre charme.

Nous traversons une période sombre mais la lumière commence à naître.

 

L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil

Paulo Coelho

Si la température continue de grimper, est-ce que les ours polaires vont devenir des ours solaires?

Peut-on résumer la société de consommation à une valeur qui fut récemment développée? Notre monde est à notre image: en obsolescence programmée mais à durée indéterminée.

A notre image: on se croit invincible alors que nous sommes très fragiles.

A notre image: chacun rêve d'égalité mais refuse de laisser ses privilèges.

A notre image: chacun rêve de fraternité mais a peur de ce qui est étranger.

A notre image: chacun rêve de liberté mais reste prisonnier de ses vieux schémas de pensée.

 

Finalement, nous sommes tous égaux et frères devant la peur.

Nous sommes tous égaux et frères devant la mort.

Mais nous sommes aussi tous libres de nos réactions face à la peur.

Quand on y réfléchit bien, c'est assez simple. Nous sommes et nous serons ensemble.

Nous vivrons tous ensemble car ensemble nous sommes plus forts.

Je suis arrivé au bout du tunnel que je croyais sans fin. J'ai retrouvé la lumière. Je ne l'avais d'ailleurs jamais perdu...elle est l'étincelle divine. 

Attends, attends...

Ce qui est en haut est en bas.

Nous brillons du mieux que nous pouvons en essayant d'éclairer l'autre et sans lui faire de l'ombre. De toute façon, il y a de la place pour tout le monde comme... comme les étoiles qui brillent dans l'Univers.

Attends, attends...

Les étoiles se prennent la tête pour savoir qui a la plus grande...longueur d'onde.

Merde, là haut aussi c'est le bordel en fait.

Les planètes, les galaxies se piquent de la matière pour être plus grosses. Elles fusionnent.

La guerre des étoiles...putain si c'était vrai???

Merde à force!!!!

L'Univers était en inflexion. Il a évolué pour entrer en extension, en expansion. 

Va-t-il encore évoluer et entrer en réflexion?

Ca fait trois heures que je roule...la pause s'impose.

Je retourne en gare pour reprendre le train du sommeil.

Quand je repense à tout ce que j'ai vu, je me demande si je suis bien réveillé ou si je rêve que je suis réveillé?

Est-ce que je rêve que je rêve que je suis réveillé?

Putain le truc est sans fin et ça m'arrange pas trop car il faut que je retourne dormir...

Je te laisse réfléchir à tout ça et tu me diras quand  tu auras trouvé.

J'ai pris place à bord du train du sommeil qui allait sans doute m'emmener vers une autre réalité.

Sur le quai, un des vieux du muppet show était là pour me saluer.

Il ne devait pas avoir manger assez de céréales car il avait l'air d'être au ralenti. Ou alors, il répétait son texte dans sa tête...putain papy t'as deux mots à dire...le silence le plus long de l'histoire des aurevoirs sur le quai d'une gare:

 

 

 

Bye bye...

Je pris le train pour finalement ne plus jamais revenir. C'est ça aller de l'avant?

Peace and understanding,

 

Fucking Low

 

Commenter cet article