Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'hymne de nos campagnes

Publié le par Low Ik

Et si je commençais ma page d'écriture par un peu de lecture?

La lecture de mon hymne national:

La lecture en est fort enrichissante.

Cet hymne a traversé les siècles et pourtant, il n'a pas pris une ride.

Comme si le passé était d'actualité...

N'importe quoi Low, les conditions ne sont plus les mêmes.

Quand un truc devient dérangeant, on change le nom et le tour est joué.

Ne s'agissait-il pas d'un problème de taxes?

Taxes ou éco-taxes, ça revient au même.

"Quoi! Des cohortes étrangères

Feraient la loi dans nos foyers?"

Cela ne pourrait-il pas être les salopes internationales que l'on appelle multinationales?

 

Liberté, égalité et fraternité, voilà un bien beau trio.

Un hymne, un trio, entrer en campagne pour défendre ses droits...voilà l'hymne de nos campagnes par Tryo.

Générique:

 

Au commencement, il y avait les dieux.

Puis les rois se sont pris pour des dieux.

Et les hommes se sont pris pour des rois...

Les hommes se sont-ils pris pour des dieux?

 

Tu mélanges tout, Low!!!

OK OK

C'est le principe sur ce blog mon copain.

Regarde la description en haut à droite.

Détruire, construire, apprendre, comprendre, évoluer, réfléchir...

 

Les rois ont changé et sont devenus chefs d'entreprise.

Chez les rois, c'est comme dans tous les métiers, comme dans tout, il y a du bon et du mauvais.

Comment reprendre le contrôle sur un roi qui serait devenu incontrôlable?

 

Les présidents de la république ont changé et sont devenus des secrétaires.

La légende raconte qu'un président, c'est un homme d'affaires raté.

 

Ben oui, parce que s'il veut changer le monde, il faut décider et le décideur est le chef d'entreprise, pas le secrétaire.

Certains secrétaires deviennent sectaires...de gros dégueulasses prêts à tout pour garder leur poste.

Médite là-dessus: ceux qui prônent l'ouverture d'esprit fulminent si tu remets en doute leur vision des choses. Tu deviens  alors un affreux complotiste. Un pourfendeur de fake news. Moi j'appelle cela des fuck news. 

Et de toi à moi,ne vaut-il pas mieux être un peu suspicieux, quitte à passer pour un complotiste plutôt que d'être comme le secrétaire, un collaborateur.

Je kiffe les mots. Chacun d'entre eux est pesé et sous pesé et s'ils peuvent te froisser, n'oublie pas d'aller...régler tes problèmes internes chez un psy. En 2019, on s'énerve pour des mots mais on n'entend pas les maux de la société. Les gilets jaunes ont été cocufiés par une serpillière de l'antiquité.

Fils de putain de ta race de freluquet, je crois toujours en mes rêves et on m'a dit de bosser avec toi. Putain que cela me fait grave chier mais je travaille dessus afin que cela te fasse chier toi. C'est ça l'amour: on partage tout: les bons et les mauvais moments. 

Le peuple doit être derrière son président et le pousser...en avant. A lui de faire attention de ne pas sombrer.

Le jeune freluquet se prend pour une lumière.

Son aura est pourtant proche du néant.

Qu'importe l'intensité de notre lumière interne, de la lumière de notre coeur,, l'important est sa couleur.

Quelle est la couleur de ta lumière?

Oses-tu la faire briller?

Oses-tu rayonner? 

 

L'histoire se répète tant que le passé n'est pas digéré.

L'histoire devient perpète.

Ceci est valable au niveau individuel et au niveau collectif.

J’expérimente cela en ce moment.

Je me suis accordé une renaissance, une ré-adolescence et enfin, me revoilà, je suis re-moi.

Pareil mais plus fort.

L'histoire se répète mais elle change.

Pour être exact, c'est mon regard qui a changé.

L'histoire se répète mais je sors du cercle vicieux.

Je regarde ailleurs. Je regarde higher.

La suite sera donc différente.

 

Je prends de la hauteur et du recul en même temps en plongeant profondément en moi.

TOUT EST VRAI.

Les problèmes d'hier sont les solutions de demain.

Et vice versa.

Paradoxe.

Prends ta boussole pour t'y retrouver:

Les alliés d'hier sont les alliés du passé.

Ils peuvent devenir des alliés dépassés.

Je salue donc mon papa adoptif et lui souhaite bonne route:" Bye bye Nietzsche." Merci pour l'héritage. Merci pour les partages.

Il a mal terminé le copain et je ne veux pas suivre le même chemin.

Je pense donc je suis.

Je pense donc je suis dans tes pas mon cher Socrate.

Voilà un sacré bonhomme.

Un homme en harmonie et aligné avec ses idées.

Il leur a donné sa vie, au propre et au figuré.

 

Je regarde le ciel et je discute avec Socrate.

Je lui sors une vanne dont j'ai le secret:

- Tu sais quoi, vous, vous étiez des penseurs. Nous avons mal compris et, faute à la transmission orale dont tu étais friand et bien aujourd'hui, nous sommes des dépenseurs.

Ca nous a fait rire tout seul...ben oui, il est dans mon coeur mais pas à côté de moi même si je le sens derrière chacun de mes pas. Paradoxe car je suis dans ses pas.

Enfoiré de Socrate, je vais te semer. Je saute dans mon short.J'enfile mes chaussures de sport et GO.

Je me lance dans une course folle.

Je cours. Je cours vite.(dédicace à l'autre gros con de David S.)

Sur ma route, un monsieur fatigué, devant moi chute.

J'accours. Je m'arrête et lui tends la main.

Je l'aide à se relever.

Je vérifie que pour lui tout est ok.

Le vieux monsieur est touché par mon attention.

Je reprends ma course folle accompagné par le sourire bienveillant de cet homme. J'emporte avec moi son clin d’œil de remerciement. 

On peut courir vite et aider les autres concurrents de la course pour la vie.

Le bien-être c'est être bien.

Bien dans ses baskets. 

Bien dans sa tête.

Bien dans son corps.

Bien dans son coeur.

Bien présent pour soi et pour les autres aussi.

C'est des conneries de beatnik, Low!!!!

Comment te dire????....

TOUT EST VRAI

Ca serait une connerie si ce n'étaient que des paroles mais ça prend réalité quand cette graine d'idée se transforme en acte.

Un simple footing peut réserver de jolies surprises.

Je ralentis ma course folle. Je me retourne vers Socrate et lui dit:

-Tu sais quoi mon copain, on va faire la route main  dans la main.

Je crois que je ne l'ai pas encore fait alors je vais lui faire une petite dédicace à Socrate. Une pépite dédi-classe:

 

 

Les rois se sont pris pour des dieux.

Les hommes se sont pris pour des rois.

Je me suis pris pour le dieu de la vanne de merde.

Et tu sais quoi, je ne suis pas prêt de m'arrêter car ça me fait trop marrer.

 

La connerie, c'est comme le savoir, ça se partage.

Tiens, un autre ancien en robe...

Ce footing est riche en surprise.

Je te traduis car tu n'as peut-être pas compris son message:

Connerie et savoir sont bons. Il faut juste rester sur la voie du milieu, bien équilibré.

Comment sait-on si on est sur la bonne voie?

C'est très simple: tu te démerdes. Tu vas voir, tu y arriveras très bien.

 

 

Allons enfants de l'apatrie

Le jour de gloire est arrivé

Contre nous de la tyrannie

L'étendard blanc est levé

L'étendard blanc est levé

Entendez vous dans les campagnes

Mugir cette force en Soi

Elle vient jusque dans nos bras

Nous faire franchir les fleuves, les montagnes.

 

Aux âmes citoyens!

Formez vos bataillons!

Dansons, dansons,

Qu'un son pur abreuve nos sillons

 

 

Peace and understanding,

 

Low

Commenter cet article