Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le besoin de reconnaisance

Publié le par Low Ik

Au commencement, il y a l'apparition. La naissance.

Je suis. Le monde, mon monde est créé.

Puis, chemin faisant, mon monde s'ouvre sur l’extérieur, sur l'autre, sur l'inconnu. C'est la connaissance.

Là où cela se complique, c'est quand on souhaite que l'autre s'ouvre sur notre monde. La reconnaissance.

Est-ce un besoin, une envie ou juste le jeu de la vie?

Certains aiment jouer contre des ordinateurs.

D'autres jouent avec les coeurs...

Les premiers ne seront jamais blessé car tout est virtuel.

Les derniers passeront leur vie à vibrer et vivront avec le risque que tout puisse s'arrêter.

Finalement, n'est-ce pas cela le jeu de la vie: accepter de vivre en sachant que tout devra un jour s'arrêter.

La vie est un CDI, contrat à durée indéterminée que l'on tente de transformer en contrat à durée infinie.

Générique:

Que se cache-t-il derrière la lumière?

L'ombre.

OK OK

L'ombre naît de la lumière.

L'ombre est lumière et réciproquement.

Tout est rien et l'inverse.

Une bande de furieux philosophes ont même prétendu que : TOUT EST ILLUSION.

Tout est allusion.

Tout est collusion. Nous partageons nos vies mais ne respectons pas les mêmes règles.

Les non-dits et mauvaises perceptions se transforment en confusion.

Mauvaises interprétations. Réaction non attendue. Réaction non entendue.

L'attente, encore elle.

L'écoute, bien trop souvent absente.

L'illusion se transforme et devient désillusion. La fin d'une partie...

L'écran, le corps, le coeur sont alors vierges....vides.

L'attente devient latente.

La vie est latente. Je suis impatient. Incrédule.

La lumière semble avoir disparu.

Le trou noir est face à moi. Un puits sans fond qui se démarque dans l'obscurité omniprésente.

La boussole perd la boule.

 

Face à ce vide abyssal, je regarde ma boussole et lui lance un sourire lumineux.

Le temps semble arrêter.

Qu'y a-t-il dans ce trou noir?

Je suis joueur. J'appuie sur "play":

Je décide d'aller voir...

Je saute. Perds pied. La peur ramène le bout de son  nez.

Je lui offre le bout de mon pied en pleine gueule.

Aussitôt elle disparaît.

OK OK

Je me suis retrouvé devant un stade.

Le stade intermédiaire.

Les portes étaient ouvertes.

Je suis rentré.

Je me suis retrouvé au centre d'une arène.

Dans la tribune présidentielle, un vieux sage m'observait.

Des gladiateurs, des spartiates, des lions rugissants. Tous se dressaient devant moi.

OK OK bande d'enfoirés, on va oublier les préliminaires.

Je les ai regardé dans les yeux pour les voir disparaître les uns après les autres.

Plus ils disparaissaient, plus je rayonnais.

Leur président s'est présenté à moi:

-Low, tu ne peux pas détruire tout ce que j'ai construit. Ceci est mon monde.

Je lui ai simplement demandé: "POURQUOI?"

Ses réponses étaient confuses. Sa lumière devint diffuse.

-Le monde est une machine à transformer. L'Homme est une machine à transformer. Il transforme et transporte les idées, les aliments, les richesses, les faiblesses. Un peu comme les enfants qui font des châteaux à partir de grains de sables. Le mouvement est éternel, perpétuel. Il doit être fraternel. Toutes les idées doivent être étudiées, entendues, observées, confrontées afin que le choix soit riche et éclairé. Éclairant. Refuser d'écouter quelqu'un, c'est nier son être, son naître. C'est refuser de le reconnaître.

Construire sans instruire revient à détruire. Cela revient à s'auto-détruire.

Toi, petit président, tu es reconnu pour être un vendu. Ton ombre rayonne plus que ta lumière. Ne blâme pas les gens de voir clair dans ton jeu. Le bien et le mal n'existent pas. Tu remplis merveilleusement ton rôle. Je te félicite et te remercie pour cela. Tu leur permets d'ouvrir les yeux et de réaliser l'illusion qu'ils avaient accepté de partager.

Dernière chose président. Ne me demande plus jamais "pourquoi" car la réponse, ta vérité, se trouve en  toi.

Ce monde a alors disparu. Le trou noir redevint comme la lumière....rempli de vide.

 

Le vieux sage a posé sa main sur mon épaule. J'ai vu la lumière dans ses yeux. Peut-être a-t-il perçu l'étincelle dans les miens?

J'étais Monsieur Pourquoi. J'ai effacé l'illusion.

Je suis en réalité un admirateur de Monsieur "Je ne sais pas". Mr Socrate.

Socrate m'a tendu une affiche:

 

 

Le besoin de reconnaisance

-Tu vas y aller, me demanda-t-il.

-Je ne sais pas, lui ai-je répondu.

J'apprends vite.

 

Je me libère de mes engagements. Je n'ai plus aucune obligation. Je vis selon mes envies....de l'instant.

Merci à ce petit livre pour avoir ouvert mes perceptions et élargi le champ de mes réactions:

Le besoin de reconnaisance

Les idées, les valeurs, les engagements sont là pour nous libérer. Pas pour nous enchaîner.

Les idées, les valeurs, les engagements sont là pour nous élever. Pas pour nous rabaisser. Pas pour nous biaiser( il n'y a pas de faute de frappe!).

Si le bien et le mal n'existent pas, il est inutile de chercher des coupables. Il suffit juste de savoir que nous sommes tous RESPONSABLES.

Le trou noir ayant disparu, je me suis retrouvé au milieu de l'Univers. J'ai pris Socrate par le bras et nous avons dansé une valse à 3 temps, mais à contre temps. Ca n'avait aucun intérêt, si ce n'est le plaisir de le faire chier.

-Low, je crois que tu es taré, m'a-t-il lancé.

L'enfoiré venait de m'adopter.

Le vie est un chemin sur lequel on commence par être. Un petit être. Un naître.

On progresse. On découvre. On observe. On a soif de connaître.

Connaître les droits des autres. Les respecter. Les protéger plutôt que les suspecter.

Connaître son environnement. Le respecter. Le protéger.

Connaître son être profond. Le respecter. Le protéger. Lui permettre d'exister.

Sur le chemin de l'être, on nous a présenté le paraître.

Ce dernier tend, au fil du temps, à disparaître.

On cherche alors à créer un monde à son image. 

Un monde dans lequel on puisse se reconnaître.

Ce monde est "on". En marche mas pas celui de l'autre con.

Ce monde est le nôtre. 

Partageons le.

Protégeons le.

Faisons le ménage et un nécessaire remue méninge.

Reconnaissons notre appartenance au vivant.

Reconnaissons notre appartenance à quelque chose de bien plus grand.

Faire le vide en soi et découvrir que derrière le petit moi, il y a un monde immense, magique, majestueux.

Se sentir tel un électron libre, tournant en rond, gravitant autour de nos illusions.

Jusqu'à cet instant de transformation, de fusion. 

L'énergie libérée est considérable. Fondamentale.

L'électron libre libère?

A  l'ère du physique, du paraître, l'ironie voudrait que la physique nous apporte des solutions qui deviendront ensuite des illusions. Désillusion.

La physique ouvre les champ des possibles et nous emmène par delà l'espace et le temps.

Le physique nous cloisonne.

Masculin ou féminin, l'expérience est physique. Elle est la science et la conscience.

L'amour????? Il paraît que lors d'échanges physiques se produisent de nombreuses réactions physiques et chimiques.

Serions-nous tous des scientifiques sans le savoir?

Je sais que je ne sais rien, comme dit Socrate.

 

Peace and understanding,

Low

 

Commenter cet article