Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le livre magique

Publié le par Low Ik

Assis sur son lit, Roméo livrait un combat. Roméo avait  huit ans et des étoiles plein les yeux. Pour lui, le monde était un immense terrain de jeu. Il voulait tout découvrir. Tout inventer.

Pour l'instant, son monde était petit. Limité. Les seuls personnages qu'il connaissait étaient familiers.

Pour l'instant, son monde était protégé.

Roméo livrait un combat contre l'ennui. Il écoutait le silence. Il voyait le néant.

Une idée lui passa alors par la tête: et s'il ouvrait ce cahier qui sa maman lui avait offert?

Il s'assit à son petit bureau et saisit son plus beau stylo. 

Première page. Le blanc était omniprésent, rayonnant, attirant.

Par quoi commencer? Par où commencer?

Allait-il faire un dessin ou dessiner des lettres qui, une fois rassemblées, donneraient vie à ses inventions?

Etaient-ce ces lettres qui dessineraient un  joli tableau? 

Comment faisait-on pour écrire? Quelles étaient les conventions?

Roméo posa les premiers mots de ce qui allait changer le reste de sa vie. Il s'appliqua et de sa plus belle écriture, il inscrivit cette phrase tout en haut de son cahier : "Il était une fois..."

La suite ne venait  pas. Il regarda le vide. Sa tête devint Lune et son coeur Soleil.

La Lune regardait les étoiles. Les étoiles admiraient la Lune.

Le Soleil réchauffait l'atmosphère et diffusait sa douce lumière.

Roméo sortit de ses pensées et revint à son cahier. Il s'était passé quelque chose.

Le cahier se mit à briller puis à rayonner. Il se transforma en fenêtre puis grandit encore et devint une porte.

Il était un accès vers d'autres univers.

Le cœur confiant, Roméo franchit ce passage et fut absorbé dans la lumière.

Il incarnait son histoire. Il devenait son héros. Il se croyait invisible.

Il était ,en réalité, invincible.

Roméo voyagea à travers le temps et l'espace.

Il fit de magnifiques rencontres, vécut des aventures extraordinaires jusqu'au jour où, une fois, par hasard, il se retrouva à nouveau face à la porte lumineuse.

Roméo franchit une nouvelle fois le passage. Il traversa un immense tunnel qui le conduisit jusque dans un bel appartement. Le livre se referma.

Quelque chose avait changé. Roméo se sentait plus grand. Il se sentait différent. Il se sentait plus fort.

Plongé dans ses aventures, il avait perdu la notion du temps.

Il ne portait plus sa montre qu'il aimait tant. Il ne semblait pas la regretter. Enchaînée à son poignet,elle lui imposait sans cesse sa vitesse, son rythme, sa cadence infernale.

Roméo se regarda dans un miroir. 

Il avait toujours son regard d'enfant mais il habitait maintenant un corps de grand.

Dans son combat contre l'ennui, Roméo avait gagné la vie. Il s'était construit des souvenirs, avait vécu des expériences intenses et s'était libéré des contraintes du temps.

Face à cet autre lui dans le miroir, il était heureux. Il incarnait tous ses rêves.

Il se demandait si tout était vrai.

Etre ou ne pas être...?

Etait-ce vrai ou pas?

Etre ou ne pas être, tout n'est qu'une question d'être. ETRE

Il regarda son cahier qui était maintenant devenu un gros livre bien épais. Le bureau n'avait pas changé.

Il remarqua une petite carte qui était posée sur la couverture du livre.

Il la lut: "Love is the answer". C'était signé: "Moi"

Il avait une réponse mais ne connaissait pas la question.

Roméo retourna la carte et découvrit la question: "POURQUOI?"

Si tout trouve sa naissance dans le royaume des idées, il semble que les plus belles idées trouvent leur source dans l'ennui. Dans le néant.

Tout est rien et réciproquement.

Tout et rien.

Roméo avait trouvé sa place au milieu de son univers.

Dans cet univers si vaste qui était son terrain de jeu, enrichi de toutes les expériences qu'il avait pu menées, le grand petit garçon trouva sa vérité: tout m'est égal.

Il suffit d'une fois, une seule petite fois.

Les plus belles histoires commencent toujours comme cela: "Il était une fois."

Roméo entendit une petite voix qui lui parlait du plus profond de son être: " Ca s'appelle "Short stories" et tu viens d'écrire le premier chapitre."

Il ne savait pas que c'était possible, alors il l'a fait comme le dit si bien Mark Twain.

 

 

Commenter cet article
C
Et dire qu'il m'arrive de dire à mes gars quand ils se plaignent de s'ennuyer " Mais c'est un luxe de s'ennuyer, mon fils, profites-en ! " Ou "l'ennui est mère de créativité, mon fils ! "... Quelle mauvaise mere je fais ! ????????????<br /> <br /> Tres heureuse de voir que tu continues à écrire... Tres beau tectexte, comme toujours !
Répondre
L
Merci beaucoup pour tes mots.<br /> Qu'est-ce qu'être une bonne ou une mauvaise maman? C'est très subjectif comme questionnement.<br /> Je te rejoins sur le fait que s'ennuyer est un privilège et une chance en même temps.<br /> Il y a sûrement plein d'enfants en Chine ou je ne sais où qui aimeraient connaître le luxe de l'ennui.<br /> Nous avons beaucoup de chance.<br /> Qu'est-ce qu'être une bonne ou une mauvaise maman (ou papa)?<br /> N'est-ce pas simplement être là, présent(e) et aimant(e)?<br /> <br /> Bisous