Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La vallée de la peur

Publié le par Low Ik

Sans trop savoir comment ni pourquoi,

L'histoire commence comme cela.

Elle est le fruit du hasard,

La rencontre de trajectoires.

A l'instar de la conquête de l'ouest,

Un illuminé s'est lancé à la conquête de l'être,

Ou comment un esprit ensommeillé

Se prit à faire des rêves ensoleillés.

L'histoire se passe dans un endroit

Où le temps et l'espace n'existent pas.

C'est là, dans une vallée désertique,

Que s'est égaré un cowboy pas très catholique.

La vallée de la peur est sa demeure.

Il y dompte ses douleurs, 

Il y libère ses coups de cœur,

Il y accueille les pèlerins, 

Âmes égarées en quête de leur destin.

La vallée de la peur est sur la route de chacun

Mais elle peut être le tombeau de certains.

Elle est une zone aride

Que traversent ceux dont les rêves sont avides.

L'endroit semble peu accueillant,

C'est en réalité la porte d'entrée vers le firmament.

On raconte que le soir, autour d'un feu de camp,

Le cowboy écoute les histoires des nouveaux arrivants.

Sans trop savoir comment ni pourquoi,

Leurs histoires s'arrêtent là.

Le cowboy appelle cela la magie du présent intense,

La force d'écoute de la nature immense.

Le cowboy se prenait-il pour un indien?

Toujours est-il que le feu de camp se terminait bien souvent en feu de joie.

En partageant leurs histoires,

En faisant ce don de soi,

Ils retrouvent la force de croire,

Ils reçoivent un don de foi.

Sans trop savoir comment ni pourquoi,

L'histoire du cowboy avait commencé comme cela.

Un soir, le regard dans les airs,

Ses paroles ne furent pas prises à la légère.

Il souhaitait quitter la Terre,

Il entra de plein pied dans l'Univers.

Comment décrire la rencontre entre l'infiniment petit et l'infiniment grand?

Son coeur ensoleillé réveilla son esprit bien ensommeillé.

Sans trop savoir comment ni pourquoi,

Le cowboy se mit à écrire.

Ecrire pour le meilleur et pour le pire.

Ecrire pour le meilleur et pour le rire.

Ecrire pour le meilleur et pour le dire.

Ecrire pour le meilleur et pour le vivre.

Certains cowboy parlent avec les chevaux.

Lui parle avec les mots.

Sans trop savoir comment ni pourquoi,

Le cowboy bien allumé s'est mué en doux illuminé.

Il ne considérait plus les limites comme des réalités.

Elles étaient simplement des possibilités,

Des remparts invisibles contre des horizons inexplorés,

Contre des richesses inexploitées.

Un jour, un homme lui demanda:

-Pourquoi donc restes-tu là?

Le cowboy répondit qu'il était ici et partout à la fois.

Il voyageait à travers le coeur de ceux qui passaient par là.

C'est ainsi qu'il parvenait même à être dans le coeur de gens qui ne le connaissaient pas.

Ses histoires voyageaient à travers les lecteurs raconteurs

Ses histoires étaient déformées pour le plus grand plaisir de l'auteur.

Projections, mauvaises interprétations étaient fréquentes à cause du style de ses rédactions.

A ceux qui cherchaient des explications,

Il répondait toujours de la même façon:

TOUT EST VRAI.

La vérité, comme la réalité, est au niveau de lecture que l'on choisit.

Autant prendre de la hauteur, c'est ainsi que la vue s'approfondit.

Autant prendre de la hauteur, c'est ainsi que la vie s'approfondit.

Dans la vallée de la peur, on découvre l'existence de l'ego.

En ressortant, on vit l'existence dont on est le héros.

Sans trop savoir comment ni pourquoi,

L'histoire est comme cela.

Elle est le fruit du hasard,

La rencontre de trajectoires.

 

Commenter cet article